• CEFAM
    47 rue Sergent Michel Berthet
    69009 Lyon, FRANCE
    04 72 85 73 63

Interview de Yomna Mansouri

Yomna Mansouri

Interview de Yomna Mansouri, étudiante internationale en deuxième année au CEFAM

    • Peux tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Yomna Mansouri, j’ai 20 ans. Je suis en deuxième année au CEFAM.

    • Peux-tu nous expliquer ton parcours scolaire et notamment comment tu es passée de New York au CEFAM ?

Mon père est diplomate, donc j’ai beaucoup voyagé. J’ai vécu au Mali, ensuite on a déménagé à New York où j’ai fait mon lycée jusqu’à la Première. C’est là-bas que j’ai découvert le CEFAM, ils ont fait une réunion d’information dans mon lycée, à New York, quand j’étais en Seconde. À ce moment-là, je me suis dis “C’est bon, c’est mon école !”

    • Pourquoi avoir choisi cette école ?

J’ai choisi cette école car j’ai vécu 5 ans aux États-Unis, mais j’ai toujours été dans un système français. Je n’avais jamais vécu en France et j’avais vraiment envie de découvrir ce pays pour mes études supérieures, mais j’en avais marre du système éducatif français. Le système éducatif américain me plaisait beaucoup plus, mais je ne voulais pas forcément étudier aux USA, je ne voulais pas rester trop longtemps là-bas et je voulais changer de pays. Je suis donc venue en France pour étudier dans un système américain.

    • Quelle est, pour toi, la principale différence entre la vie aux États-Unis et la vie en France ?

Les portions alimentaires ! [Rire] Le speed ! En France, il y a beaucoup plus de gens qui sont tranquilles, qui prennent le temps de respirer. Aux États-Unis tu n’as pas le temps de respirer, tout est speed.

    • Retrouves-tu l’esprit américain, que tu as expérimenté à New York, au CEFAM ? Y a-t-il des similarités ?

Ce qui est similaire entre mon lycée de New York et le CEFAM, ce sont les cours. Ça me rappel mon ancien lycée, avec les cours en anglais, le fait d’entendre les gens parler en anglais et les professeurs américains. Je dirais, que ce n’est pas très différent et c’est ça qui est intéressant.
J’étais dans un système français aux États-Unis et aujourd’hui je suis dans un système américain en France. En fin de compte c’est exactement la même chose, parce que ce sont des Français dans un environnement américain, donc ça devient tout un environnement franco-américain. On ne correspond pas à l’image d’un étudiant américain, mais on ne correspond pas à l’image d’un étudiant français.
Le CEFAM ne correspond pas forcement à l’image d’une Université américaine en terme de vie sociale, mais au niveau des professeurs et des études ça correspond exactement au système américain. Ce sont deux cultures qui se rassemblent, donc j’ai un peu l’impression de continuer mon lycée.

    • Qu’est-ce qui te plaît le plus au CEFAM ?

Ce qui me plait au CEFAM c’est le côté humanitaire des cours, c’est-à-dire les cours de littérature, de philosophie, etc.
Ça me permet de changer de point de vue. Le fait de parler de droits des hommes et des femmes en cours de philosophie ou encore de faire des cours de droit pour comprendre le rapport entre le commerce et le droit, j’aime énormément ça. Et c’est d’ailleurs pour ça, que je n’ai pas l’impression d’avoir changé de vie, mais seulement de pays.